Friday, January 18, 2013

Exclusive: La Chine accumule du lait, du riz et des métaux précieux sans raison apparente


Si nous attendions encore une preuve que quelque chose cloche, alors la voici.
Les experts des Nations Unies spécialisés dans l’agriculture se sont trouvés pour le moins confus après que des données aient démontré que la Chine a importé 2,6 millions de tonnes de riz en 2012, soit quatre fois plus que les 575.000 tonnes importées en 2011.
Leur confusion est liée au fait qu’il n’y ait aucune raison qui justifie une telle croissance des importations, puisque la Chine n’a jusqu’à présent pas souffert de pénurie de riz. Certains pensent que les importateurs Chinois tirent avantage des prix très bas à l’international, mais cela signifie également que les importantes réserves de riz produit à l’intérieur du pays s’accumulent. 

Pourquoi la Chine se mettrait-elle à accumuler des millions de tonnes de riz sans aucune raison apparente ?

Peut-être est-ce lié au développement agressif de son secteur militaire et à l’éventualité de guerres dans le Pacifique et en Asie Centrale.

Si une augmentation de 400% des importations de riz de la Chine en seulement un an ne suffit pas à vous convaincre, sachez qu’en Australie, les deux principaux distributeurs de lait maternel ont récemment déclaré ne plus être capables de satisfaire la demande en lait maternel en poudre. Les rayons de lait maternel des magasins du pays ont tous été dévalisés en raison des importations massives de laChine.

La très forte hausse de ventes enregistrée par les fabricants principaux de lait pour nourrisson a entraîné un phénomène encore jamais vu dans le riche pays qu’est l’Australie : une restriction d’accès au rayon de lait maternel et un rationnement de nourriture pour bébé dans certains magasins.

Si le scandale du lait frelaté s’était développé récemment en Chine, des achats en masse de lait maternel par les citoyens du pays auraient pu paraître justifiés. Mais le problème, c’est que le scandale du lait frelaté a eu lieu il y a quatre ans. Devrions-nous penser que les Chinois réalisent tout juste que leur nourriture pour bébé est contaminée ?

En plus de cette accumulation apparente de réserves de nourriture, la Chine continue de diversifier ses réserves de devises en dehors du dollar. En 2012, en l'espace d'un seul mois, les Chinois ont importé plus d’or que les réserves d’or totales stockées dans les coffres de la BCE (oui, j’ai bien dit en un mois).

Leurs réserves de métaux précieux ont tant augmenté au cours de ces dernières années que les réserves officielles de la Chine demeurent un mystère pour le moins entier pour les gouvernements Occidentaux, et certains pensent même que la Chinepourrait aujourd’hui détenir la deuxième plus importante réserve d'or du mondeaprès les Etats-Unis.
Nous n’aurons aucun moyen d’en savoir plus avant que la Chine ne l’annonce officiellement, mais à un rythme de 1000 tonnes d’or importées chaque année, il se pourrait bien qu’elle ait déjà accumulé plus d’or que les 3395 tonnes de l’Allemagne.

Et les Chinois n’achètent pas que des métaux précieux. Ils accumulent également d’importantes quantités de métaux industriels.

Le prix du fer a récemment atteint un record à la hausse sur 15 mois avec 153,90 dollars par tonne. La hausse de son prix, qui a débuté en décembre 2012, est principalement due à l’accumulation de fer de la Chine qui en augmente la demande.
L’explication officielle qui veut que la Chine accumule des métaux en vue de stimuler la croissance de son économie est assez amusante si l’on considère les rapports publiés par Reuters il y a 8 mois qui expliquaient que la Chine est sur-approvisionnéeau point de ne plus savoir où stocker les métaux nouvellement importés.

Lorsque les hangars de stockage Chinois sont pleins à tel point que leurs employés commencent à empiler du fer dans des greniers et du cuivre sur des parkings, c’est que l’économie globale ne va pas bien.
Au port de Qingdao, plus important centre de stockage de minerai de fer du pays, des piles de minerai plus hautes que des immeubles de trois étages s’élèvent dans une zone supposée être réservée aux céréales.

Plus au Sud, à Shanghai, des entrepôts utilisent également des parkings pour stocker leurs réserves de cuivre – un phénomène qui soulève de nombreuses questions quant à la capacité de la Chine à maintenir sa croissance économique à une heure où le reste du monde vacille.
Pourquoi la Chine accumulerait-elle des minerais de fer au point d’en faire flamber le prix si elle disposait encore d’excès de réserves pas plus tard que l’an dernier ?
Quelque chose me dit que tout cela n’a rien à voir avec un rétablissement économique ou avec quelque théorie économique que ce soit. 
Pourquoi la Chine aurait-elle besoin de quatre fois plus de riz que l’an dernier ? Pourquoi acheter plus de fer lorsque vous en possédez déjà à ne plus savoir où le mettre ? Pourquoi acheter de l’or si, comme le suggère Ben Bernankeil n'est pas une monnaie réelle ? Pourquoi construire des villes capables d’héberger des millions de personnes si c’est pour qu’elles se retrouvent complètement vides ?
Rien de tout cela n’a de sens à mes yeux.
A moins que la Chine sache quelque chose que je ne sache pas encore.
Il est possible, dans un monde où des centaines de trillions de dollars sont dus, où les Etats-Unis contrôlent la majeure partie des réserves de pétrole, et où les superpuissances ont construit des dizaines de milliers d’armes nucléaires et dépensé des centaines de milliards de dollars en matériel de guerre (en armes, en vraies, je ne parle pas ici des jouets que sont les fusils d’assaut semi-automatiques), que les Chinois pensent que les choses soient sur le point de mal tourner.
La Chine achète des actifs physiques et non des reçus papier qui en représentent. Et elle les stocke à l’intérieur de ses frontières. Peut-être pense-t-elle que les économies Américaine et Européenne sont sur le point de subir un effondrement total. 
Au mieux, ce que tout ceci nous indique est que la République Populaire de Chines’attend à ce que la valeur des devises (elle possède l’équivalent de trillions de dollars de devises Occidentales) se détériore par rapport aux ressources physiques. Elle prend des précautions avant que s’installe la catastrophe et avant que ses réserves de devises ne subissent une trop forte dose d’hyperinflation.

Le pire des scénarios serait qu’elle se prépare actuellement contre ce dont nous a mis en garde l’analyste géopolitique Joel Skousen dans son documentaire StrategicRelocation, dans lequel il explique qu’au cours de la prochaine décennie, les Chinois et les Russes pourraient utiliser leur force thermonucléaire pour s’allier contre les Etats-Unis.
Difficile à croire ? Peut-être bien.

Mais la Chine prend aujourd’hui des mesures qui suggèrent que nous soyons sur le point d’assister aux prémices d’une troisième guerre mondiale. La Chine a déjà cartographié les réseaux des Etats-Unis (eau, électricité, raffineries, chaines de distribution, voies routières…). Elle est directement impliquée dans le piratage des réseaux informatiques gouvernementaux et commerciaux et est responsable de ce que l’on appelle déjà le plus important transfert de richesses de l'Histoire du monde. Pour ce qui est du secteur militaire, la Chine développe déjà des technologies telles que la bombe EMP, capable de mettre hors service la flotte militaire et les infrastructures électriques des Etats-Unis tout entiers, et a été prise la main dans le sac en train de manufacturer des puces contrefaites destinées à être utilisées dans les armes de l’US Navy.
Si vous doutez toujours des intentions de la Chine, observez l’attitude des autres gouvernements dont le vôtre. Quelqu’un, quelque part, se prépare certainement au pire.

Peut-être existe-t-il une raison pour laquelle l’ancien membre du Congrès Roscoe Bartlett a conseillé à ceux qui le pouvaient de se déplacer hors des villes et d’emmener leur famille avec eux. 

Comme l’a dit Kyle Bass, ‘tout n’est plus que question de savoir quand et comment l’entente se détériorera’. 
Compte tenu de ce que nous avons pu voir à travers l’Histoire, nous pouvons devinez comment cela se terminera.


Les gouvernements du monde accumulent de la nourriture, des métaux précieux et des munitions. Tout le monde sait ce qu’il finira par se produire.
Devrions-nous faire la même chose ?